Quels sont les diplômes à avoir pour devenir ostéopathe

L’ostéopathie est en train de gagner ses lettres de noblesse. Le nombre de praticiens continue à augmenter et les malades reconnaissent ses bienfaits. Face à cette situation, les questions relatives à cette discipline se multiplient. De nombreux jeunes demandent les diplômes requis pour devenir ostéopathe à Bordeaux. Essayons d’apporter quelques éléments de réponse.

Un diplôme d’ostéopathe valide une formation de 5 ans

Ceux qui souhaitent exercer le métier doivent avoir un diplôme d’ostéopathe (DO). Il valide un cursus de 5 ans auprès d’un établissement agrée par le ministère de la Santé. Le parcours repose sur trois piliers : les cours magistraux, les TD et les pratiques cliniques. Durant les trois premières années, la formation est surtout axée sur la maîtrise des notions théoriques et les exercices pratiques. Ensuite, les étudiants passeront les deux dernières années à améliorer leur dextérité et leur approche.

Des voies de spécialisation existent. Un DU ostéopathie du sport permet de traiter les sportifs et les gênes créées par un exercice physique intensif. Ceux qui préfèrent traiter les chevaux pourront s’orienter vers l’ostéopathie équine.

L’entrée dans les établissements reconnus par l’État se fait par voie de concours. Il est important de bien le préparer, en s’inscrivant dans une classe préparatoire par exemple.

Les professionnels de la santé peuvent aussi exercer

Le métier d’ostéopathe est accessible aux professionnels de la santé : les médecins, les masseurs kinésithérapeutes, les infirmiers, les sages-femmes ou encore les pédicures-podologues. Ils peuvent rejoindre un établissement agrée, en mode initiale ou en formation continue.

Comme ils possèdent déjà des connaissances théoriques, ils ne suivront plus l’intégralité des cours. Par exemple, si un bachelier doit suivre plus de 4000 heures de formation, les médecins auront seulement 800 heures, soit presque 80 % en moins. Ils se focaliseront surtout sur le côté pratique de la discipline.

Posséder un diplôme interuniversitaire (D.I.U) de Médecine Manuelle – Ostéopathie donne aussi le droit d’exercer en tant qu’ostéopathe.

Les qualités d’un bon ostéopathe

Les études et les pratiques garantiront l’acquisition des compétences techniques. Cependant, les praticiens doivent aussi démontrer les qualités requises par le métier. Une éthique irréprochable vient en premier lieu. Comme tous les professionnels de la santé, un ostéopathe placera en priorité le bien-être de ses patients, il doit aussi garder le secret médical.

La réussite de l’intervention repose sur la qualité du diagnostic. Un bon ostéopathe saura mettre ses patients en confiance, il sera à l’écoute des moindres détails et fera preuve d’empathie et de patience dans son approche.

La reconnaissance du métier d’ostéopathe est relativement récente. Même si le nombre des praticiens a explosé, les débouchés restent nombreux, les possibilités d’évolution existent aussi. Dans ce contexte, opter pour cette discipline constitue un choix judicieux pour ceux qui aiment soulager la souffrance des autres.