Démarche qualité

L’amélioration de la qualité des soins constitue la priorité de la clinique de Vinci. L’ambition du CMC de Vinci est : d'apporter aux patients et à leur entourage une réponse personnalisée de qualité aussi bien dans la prise en charge médicale qu’humaine tout en assurant la sécurité.

Pour mener à bien cette politique qualité & gestion des risques, le CMC de Vinci s’appuie sur une organisation pilotée par la responsable qualité & gestion des risques en collaboration avec les différentes instances de la clinique : comité de direction (CODIR), comité de pilotage de cette démarche (COPIL), comité de coordination des vigilances et de gestion des risques (COVIRIS).

Ainsi qu’avec les différents comités, instances et groupes de travail de l’établissement : commission médicale d’établissement (CME), comité de lutte contre les infections nosocomiales (CLIN) et l’équipe de référents hygiène, comité de lutte contre la douleur (CLUD) et l’équipe de référents douleur, commission des relations avec les usagers et de la qualité de la prise en charge (CRUQPC), comité de sécurité transfusionnelle et d’hémovigilance (CSTH), commission du médicament et des dispositifs médicaux (COMEDIMS), l’ensemble des groupes de travail (Groupe sur le circuit du médicament, les prestations logistiques, le dossier du patient…), les groupes d’évaluations des pratiques professionnelles (groupes Epp).

Le CMC de Vinci décline cette politique en programmes d’actions dans les différents groupes de travail cités ci-dessus. Le COPIL/ COVIRIS permet d’assurer une cohérence de ces différents programmes afin de créer un programme de gestion globale et coordonnée de la qualité & des risques au sein de l’établissement.

Les données d’entrée de ce programme sont :

La réglementation, Les exigences définies par la HAS dans le cadre des démarches de certification des établissements de santé, Les exigences définies par les tutelles (ex : CBUM, Tableau de bord de la lutte contre les infections nosocomiales…), Les axes d’améliorations mis en évidence suite à la réalisation d’audits (interne, externe), d’évaluations, d’inspections, des évaluations des pratiques professionnelles, Les axes d’améliorations mis en évidence suite au traitement des fiches d’évènements indésirables (gestion des risques à postériori), Les résultats des analyses des risques a priori, La stratégie de développement de l’établissement, Les propositions d’actions d’amélioration des différents comités et instances…

Des indicateurs de suivi et de résultat ainsi que des évaluations sont mis en place afin de s’assurer de la réalisation et de l’atteinte des objectifs de ce programme. L’adhésion à cette politique et le professionnalisme de nos acteurs sont des piliers essentiels dans l’atteinte des objectifs de l’établissement et dans la satisfaction de nos patients et de leur entourage.

La procédure de Certification des établissements de santé

La procédure de certification est une démarche coordonnée par la Haute Autorité de Santé qui est une autorité publique indépendante à caractère scientifique. La certification des établissements de santé est une évaluation externe et indépendante de l’établissement.

Menée par des professionnels de santé recrutés et formés par la HAS, elle porte sur l’ensemble de l’organisation et des pratiques de l’établissement.

Elle vise :

-À améliorer la qualité des soins fournis aux patients,

-À mettre à la disposition des usagers une information sur la qualité des prestations délivrées par ces établissements,

-À favoriser une meilleure organisation -

À promouvoir une politique de développement continu de la qualité au sein des établissements. Pour ce faire, la HAS se fonde sur des critères précis pour apprécier les structures, le fonctionnement et les résultats des établissements en termes de qualité des soins et de satisfaction du patient. La HAS demande à chaque établissement de réaliser une évaluation de leur propre fonctionnement en se basant sur des critères décrits dans le manuel de certification V2007.

Cette « auto-évaluation » est ensuite transmise à l’équipe d’experts désignée par la HAS pour conduire l’évaluation sur place (visite). Cette équipe pluridisciplinaire d’experts- visiteurs est constituée de professionnels de santé (médecins, gestionnaires, soignants).

La deuxième version de la procédure de certification est un état des lieux de l’organisation et des fonctionnements de l’établissement comme l’est la V1. La différence majeure tient désormais dans l’obligation pour l’établissement d’apporter des réponses sur le niveau de qualité atteint et d'apprécier la dynamique existante en matière d'évaluation des pratiques professionnelles (EPP).

Les principes de la certification se fondent sur :

L’appréciation de la prise en charge du patient tout au long de son parcours au sein de l’établissement, La participation de l’ensemble des professionnels à cette démarche de changement, Procédure de certification L’amélioration continue de la qualité des soins, L’identification des risques et la mise en œuvre d’actions de prévention La mise en place de démarches pérennes de l’amélioration de la qualité.

La gestion des risques

L’environnement d'un établissement de santé est un environnement collectif, ouvert mais protégé. Cette organisation ouverte aux hommes et sur l'extérieur implique la mise en œuvre d'actions qui portent sur l'hygiène et la sécurité.

Ces règles concernent les professionnels mais également les personnes reçues : patients et visiteurs. Notre établissement, sous l’impulsion de la direction, met en œuvre les moyens et les ressources pour anticiper les risques et réduire les conséquences des incidents difficilement maîtrisables : infections nosocomiales, effets secondaires des médicaments, etc. Tous ces risques sont évalués, surveillés et contrôlés par une série de comités de vigilance.